Ça se passe à Kin 2018 : le programme

Publicités

[Théâtre] : Du« Délestage » avant le Festival

Un congolais est arrêté en situation irrégulière à Bruxelles lors d’un contrôle policier. Suspecté d’être un terroriste potentiel, on est au lendemain des attentats en Europe, il est interrogé par des policiers avec lesquels il partage une même passion pour l’Euro de foot et l’équipe nationale Belge. Entre supporters il se croit naïvement tiré d’affaire, mais ce soir-là les Diables Rouges perdent le match contre le Pays de Galles et il est transféré en centre fermé…

Là, face à une avocate commise d’office et peu motivée, il parle de son pays… Avec en vrac : Papa Wemba, la Cour pénale de La Haye, les migrants, les chiottes collectives, les délestages en tous genres, le terrorisme, les casques bleus, le Dieu Coltan, la rumba des kalachs, le ndombolo- couper-décaler des élections libres et, bien sûr, l’article 15 de la constitution populaire : « débrouillez-vous »…

Délestage

De et avec : David-Minor Ilunga | Mise en scène : Roland Mahauden | Scénographie : Olivier Wiame | Lumières : Xavier Lauwers | Son : Marc Doutrepont

Au Tarmac des Auteurs, le vendredi 25 juin 2018 à 20h00
Une coproduction du Théâtre de Poche (Bruxelles), du Tarmac – Scène internationale francophone (Paris), de la Charge du Rhinocéros et des Récréâtrales de Ouagadougou (Burkina Faso). Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International, de la Loterie Nationale et avec la participation du Tarmac des Auteurs (Kinshasa).

Le Tarmac des Auteurs

Avenue Uele, 6 Bis. C/Kintambo

Tel.00234 998 55 11 29,

tarmacdesauteurs@yahoo.fr

Itinéraire :

Arrêt Vélodrome

Venant de Gombe : direction Kitambo Magasins, à gauche après Chanimetal à la Base Monuc, entrer dans l’avenue Komoriko, 2ème à droite après le rail au Bar Primus bleu.

Venant de Kitambo/Ma Campagne, Bandal: Avenue Bangala entrer dans Komoriko, 2ème à gauche après Avenue OUA au Bar Primus bleu

Ça se passe à kin, la 8ème édition s’annonce

Depuis 2010, le Tarmac des Auteurs a redonné goût au théâtre le public kinois à travers son festival et sa programmation annuelle. Cette année le rendez-vous est pris du 01 au 08 juin 2018 pour la huitième édition du Festival International du Théâtre Ça se passe à kin.

La création artistique théâtrale est l’artère principale du festival et la direction s’attache à promouvoir le talent des artistes, susciter de nouvelles écritures et expérimenter un nouveau répertoire. Pour l’édition 2018, les résidences de création et d’expérimentation produiront des créations d’auteurs congolais et africains. Le caractère multi-facettes sera observé avec l’accueil des artistes et professionnels belges, guinéens, français, allemand et canadiens.

La programmation promet d’être riche et explosive notamment avec les matinées agréementées par des lectures-spectacles et des soirées illuminées par des prestations hors-pair.

Ça se passe à Kin 2017

Du 02 au 08 juin 2017, Kinshasa devient la capitale mondiale du théâtre avec la septième édition du  festival ça se passe à Kin.  

Prenez rendez-vous tous les soirs au Tarmac des Auteurs à partir de 20h

Avenue Uele, 6 bis. C/Kitambo

Itinéraire :

Venant de la Gombe : direction Kitambo Magasin, à gauche après Chanimetal à la base MONUC, entrer dans l’avenue Komoriko, 2eme à droite après le rail au bar Primus bleu.

Venant de Kitambo/Ma Campagne, Bandal : Avenue Bangala entrer Komoriko, 2eme à gauche après l’avenue oua au bar primus bleu

RD Congo : le Tarmac des auteurs, la scène de tous les possibles – JeuneAfrique.com

​Par Jeune Afrique
Lieu atypique où se retrouvent locaux et expatriés, le Tarmac des auteurs se rêve en authentique théâtre congolais. Tous les sujets de société y sont passés en revue. Avec humour et subtilité.

Le doute se lit sur le visage de celui qui débarque pour la première fois au Tarmac des auteurs. « Est-ce la bonne adresse ? Suis-je à l’endroit qu’indiquent les affiches en centre-ville ? » Impossible de ne pas s’interroger tant le théâtre, situé à Kitambo, commune du nord-ouest de Kinshasa, ressemble à l’un de ces nganda (bar) qui pullulent dans les quartiers de la capitale congolaise. Quelques chaises en plastique, des bouteilles de Primus, de Super Bock ou de Turbo King sur les tables. Autour, des éclats de rire, des regards complices, des messes basses…

À l’intérieur, Israël Tshipamba accorde une interview à un journaliste local. « Tshitshi », comme l’appelait son père, est le créateur-concepteur-promoteur de ce lieu atypique où se côtoient les bruits du quotidien et les envolées lyriques des comédiens. « En choisissant d’implanter ce théâtre à Kitambo, première commune de Kinshasa, je voulais que la vie du quartier prenne part à la création artistique », justifie cet adepte d’un théâtre « de proximité, proche des gens, conçu au milieu du peuple et ancré dans son noyau social ».

Talents récompensés

Depuis 2001, Israël Tshipamba, transfuge de l’emblématique Écurie Maloba, travaille à l’éclosion d’« un authentique théâtre congolais », qui doit, selon lui, trouver son public, ses auteurs, sa parole. « Le théâtre, c’est comme le vin : il se structure par rapport à un terroir », soutient-il. C’est ainsi que « son » Tarmac des auteurs œuvre à la constitution d’un « répertoire textuel du théâtre congolais ».

Depuis des années, il cherche et forme des auteurs dans ce but. Et la démarche semble porter ses fruits. Fiston Mwanza Mujila, par exemple, l’un des premiers à participer aux ateliers d’écriture du Tarmac, a été récompensé en 2009 par une médaille d’or en littérature lors des VIe Jeux de la francophonie à Beyrouth, au Liban. Son texte, Te voir dressé sur tes deux pattes ne fait que mettre de l’huile au feu , a d’ailleurs été programmé lors de la sixième édition du festival Ça se passe à Kin.

Pièces engagées et maux sociaux

« C’est une pièce qui parle aux jeunes Congolais contraints parfois de quitter le pays et qui se retrouvent à l’étranger confrontés à d’autres problèmes tels que le racisme, l’humiliation », explique Tshipamba, organisateur du festival.

Pendant les huit jours qu’a duré l’événement, qui se veut l’occasion « de la rencontre et du partage d’expériences entre les comédiens congolais et des professionnels venus de l’étranger », tous les sujets de société – guerre, violences sexuelles, pauvreté, corruption – ont été passés en revue. Toujours avec subtilité. À l’instar de La Bonne Âme du Se-Tchouan , de Bertolt Brecht, revisitée par Israël Tshipamba.

« Une pièce qui a eu une très grande résonance en RD Congo, où la population, appauvrie et meurtrie, semble se complaire dans sa situation. L’État ne protège pas ses citoyens, mais personne n’ose descendre dans les rues pour revendiquer ses droits. Beaucoup préfèrent aller se plaindre auprès des Églises, espérant une intervention divine », regrette le fondateur du Tarmac des auteurs, qui voudrait « réveiller » ses compatriotes à travers des textes engagés et estampillés « théâtre et société ».

Un succès

Ce mercredi soir, avant-dernier jour du festival, le petit théâtre à ciel ouvert affiche complet. Sous les branches d’un arbre est installée une scène d’au moins 40 m2. Le spectacle a commencé depuis une trentaine de minutes. Les sketchs se succèdent entre deux sets de guitare sébène. Le public – expatriés et locaux mélangés – est conquis et interagit avec les humoristes, qui caricaturent la société congolaise d’aujourd’hui.

Coincée entre tradition et modernité, ouverture et repli sur soi. Tour à tour fusent les blagues sur « le Noir », « le Blanc », « la maman congolaise », les tracasseries policières, les réseaux sociaux, les Églises de réveil qui se livrent à des « church battles ». Mais aussi sur l’homosexualité. Du début à la fin, l’ambiance est chaleureuse et conviviale. Et c’est tout naturellement qu’à l’issue du spectacle démarre le deuxième acte. Celui de la rencontre et de l’échange, en direct, entre les spectateurs et les comédiens. Parce que ça se passe comme ça au Tarmac.

Programme Octobre 2016

TRÈS CHÈRE MATHILDE (Théâtre)
Texte d’Israel Horovitz 

Mise en scène de Israel Tshipamba 

Au Tarmac des Auteurs le lundi 10 octobre 2016 à 20h

Mathilde est une femme charmante, intelligente, rusée et très déterminée. Elle vit à Gombe dans une belle villa avec sa fille Chloé, une femme étrange, institutrice sévère qui a toujours caché ses émotions. Tout va basculer dans la vie de ces deux femmes quand Mathias fera son entrée dans cet univers clos. 

Écrivain américain d’origine congolaise sans le sou, Mathias débarque à Kinshasa avec l’intention de commencer une nouvelle vie en vendant la maison  dont il vient d’hériter de son père. Mais voilà qu’il découvre avec stupéfaction que son père lui a léguée, en même temps que la maison, les deux personnes qui ont le droit d’y résider à perpétuité, et qui n’ont nullement l’intention de la céder. 

Les trois personnages découvriront comment, en une seule semaine, la vie peut changer radicalement au fur et à mesure que les secrets de famille seront dévoilés. 

Très chère Mathilde, une œuvre dramatique à la fois drôle, passionnante et émouvante où les thèmes de la compassion, du pardon et du deuil se marient de main de maître. 

A voir absolument. 

………………………………………………………………………………………… 

∆ pour des raisons sécuritaires vu la situation politique du pays, la représentation de la pièce NAZALI KINSHASA prevue ce 19 octobre a été annulée

………………………………………………………………………………………… 

HUGUEMBO
Mise en scène de Michel Faure 

Une production du théâtre des Intrigants 
Au Tarmac des Auteurs, le Mercredi 27 octobre 2016 à 20h 
Ce spectacle, véhicule un langage universel en matière de rythme, de musique et de danse. Huit musiciens utilisent tout, des tam-tams, des guitares, couvercles et même l’évier de la cuisine pour marteler un rythme générant un bien-être explosif. 

A voir Absolument. 

………………………………………………………………………………………… 

TE VOIR DRESSÉ SUR TES DEUX PATTES NE FAIT QUE METTRE L’HUILE AU FEU (Théâtre)
Direction artistique de Guy Theunissen. Scénographie de Sibyl Chalupa, 

Création lumière Xavier Lauwers.   

Texte de Fiston Mwanza Mujila, 

Mise en scène de Maguy Kalomba. 
Au Centre Wallonie Bruxelles le vendredi 28 octobre 2016 à 19h 
Résumé : 

L’homme 1, « un homme de feu de chair de sang d’esprit », a décidé de quitter son pays pour trouver le bonheur ailleurs. L’homme 3, « un vieux passeur » lui propose plusieurs destinations possibles tandis que « la voix qui sort des murs » s’interpose par la litanie de menaces et « l’homme 2 » le conseille. Le jeune homme est habité par une rage de vivre que traduit une langue de bruit et de fureur, d’invectives et d’éructations, d’un appétit que les rumeurs terribles de naufrages n’entameront pas. Grace à l’intime conviction qu’il est citoyen du monde. 
AVEC LE SOUTIEN D’AFRICALIA ET ADVANS BANK. 
Tarmac des Auteurs

Avenue Uele, 6 Bis. C/Kintambo 

Tel.00234 998 55 11 29, 00243 994399937 

diffusiontarmacdesauteurs@yahoo.fr 
Itinéraire : 

Arrêt Vélodrome 

Venant de Gombe : direction Kitambo Magasins, à gauche après Chanimetal à la Base Monuc, entrer dans l’avenue Komoriko, 2ème à droite après le rail au Bar Primus bleu. 
Venant de Kitambo/Ma Campagne, Bandal : Avenue Bangala entrer dans Komoriko, 2ème à gauche après Avenue OUA au Bar Primus bleu

« ça se passe à kin 2016 »

Le Tarmac des Auteurs présente la 6ème édition du Festival international de théâtre de Kinshasa, du 02 au 09 juin 2016.

Le jeudi 2 juin à 20h00 au Tarmac des Auteurs
Soirée d’ouverture du festival
Théâtre/La Bonne âme du Se-Tchouan
Texte de Bertolt Brecht,
Adaptation et mise en scène d’Israel Tshipamba, création lumière Xavier Lauwers
Une production du Tarmac des Auteurs et du festival ça se passe à Kin
Résumé : Les dieux voyagent en RDC. Ils cherchent une bonne âme et n’en trouvent qu’une, qui accepte de les loger pour la nuit : Shenté, la prostituée. Pour la remercier, ils lui donnent de l’argent ; elle quitte son métier et s’achète un petit magasin de tabac. Les ennuis commencent alors : passer de l’autre côté de la misère, c’est aussi devoir l’affronter. Il y est question de l’homme et de sa schizophrénie, de l’amour-marchand face à l’amour-passion. A voir absolument !
……………………………………………………………………………………………………………
Le vendredi 3 juin à 19h00 au Centre Wallonie Bruxelles
Théâtre en grande première/Amour Bunker
Texte de David Ilunga, mise en scène de Noël Kitenge.
Direction artistique de Roland Mahauden, création lumière Xavier Lauwers.
Par la Compagnie Osase
Résumé : Les aventures nocturnes d’un kinois à la recherche de sa femme, qui le cocufie. Mais à quel tribunal porter plainte, quand on sait que l’amant de la femme c’est le juge.

Le vendredi 3 juin à 20h30 au Tarmac des Auteurs
Théâtre/ La Bonne âme du Se-Tchouan
Texte de Bertolt Brecht, adaptation et mise en scène d’Israel Tshipamba
Une production du Tarmac des Auteurs et du festival ça se passe à Kin
Résumé : Les dieux voyagent à Kinshasa. Ils cherchent une bonne âme et n’en trouvent qu’une, qui accepte de les loger pour la nuit : Shenté, la prostituée. Pour la remercier, ils lui donnent de l’argent ; elle quitte son métier et s’achète un petit débit de tabac. Les ennuis commencent alors : passer de l’autre côté de la misère, c’est aussi devoir l’affronter. Il y est question de l’homme et de sa schizophrénie, de l’amour-marchand face à l’amour-passion. A voir absolument !
………………………………………………………………………………………………….
Samedi 4 juin 2016 à 15h sur l’avenue Kola n°159/ Ngiri-ngiri
Théâtre/Ultime rendez-vous
Texte et mise en scène de Brigitte Baillieux
Une production de la maison éphémère compagnie théâtrale (Belgique)
Résumé : Un homme arrive dans une maison inconnue. Il a rendez-vous avec une femme dont il a fait la connaissance sur un site de rencontre. Depuis plusieurs semaines, cette femme met à l’épreuve son désir. Elle s’est dévoilée à lui par petits morceaux : un parfum, une chanson, une rencontre détournée, une étreinte dans le noir…
Elle lui fait savoir ce soir, sa quête s’achève. Elle sera là, elle l’attend : une adresse, un Ultime rendez-vous.

Samedi 4 juin 2016 à 20h00 au Tarmac des Auteurs
Théâtre/ Stabat Mater Furiosa
Texte de Jean-Pierre Siméon, interprétation et mise en scène Yaya Mbile
Une production de la compagnie Annoora (côte d’ivoire)
Résumé : Stabat mater furiosa, c’est le long réquisitoire d’une femme à l’endroit de celui qu’elle nomme « l’homme de la guerre ». Cette parole singulière adressée de manière frontale est, au-delà d’un cri de révolte, un vrai plaidoyer pour l’amour.
……………………………………………………………………………………………………………
Dimanche 5 juin 2016 à 15h chez Hubert et Gaëllane
Au quartier GB / Ngaliema
Théâtre/Ultime rendez-vous
Texte et mise en scène de Brigitte Baillieux
Une production de la maison éphémère compagnie théâtrale (Belgique)
Résumé : Un homme arrive dans une maison inconnue. Il a rendez-vous avec une femme dont il a fait la connaissance sur un site de rencontre. Depuis plusieurs semaines, cette femme met à l’épreuve son désir. Elle s’est dévoilée à lui par petits morceaux : un parfum, une chanson, une rencontre détournée, une étreinte dans le noir…
Elle lui fait savoir ce soir, sa quête s’achève. Elle sera là, elle l’attend : une adresse, un Ultime rendez-vous

Dimanche 5 juin 2016 à 20h00 au Tarmac des Auteurs
Radio Play
Texte de Elizabeth Spackman, mise en scène de Wesley Ruzibiza
Une production de Amizero Kompagnie (Rwanda)
Résumé : Radio play raconte les aventures d’une présentatrice Radio qui à la faveur de la nuit révèle sur les ondes de la radio les non-dits, les échec du pays, les maladies secrètes des dirigeants politiques, les meurtres, la corruption du pouvoir en place…Sa hiérarchie décide de la remplacer par un DJ sensé faire danser tout le peuple et le détourner de la situation réelle du pays. Prise dans un jeu de cache-cache avec le pouvoir, le pire devient inévitable.
SUIVI DU CONCERT ACOUSTIQUE DE
BAKOLO MISIKI : Pour la première fois, les légendaires « Bakolo Miziki » interpréteront les plus anciens et les plus fameux standards de la musique afro-congolaise au Tarmac des Auteurs. Au programme, Rumba, Merenge, Agbaya, Bolero, Tango, Valse, Cha Cha Cha, Folk…bref un tour d’horizon complet de la musique et de la danse des années 40 aux années 70.
……………………………………………………………………………………………………………
Lundi 6 juin 2016 à 11h30 au Tarmac des Auteurs
Lecture spectacle/ Que ta volonté soit kin
Texte de Clause Sinzomene /mise en espace de Dada Kahindo
Tout compte fait, cette sublimation, même temporaire, ne valait-elle pas mieux que le ressassement sans fin aussi stérile qu’idiot de préoccupations qui maigrissent le corps, étiolent l’âme, aigrissent le caractère ?…Paul Lomami Tchibamba, Ah ! Mbongo

Lundi 6 juin 2016 à 20h00 au Tarmac des Auteurs
L’amour ou la guerre
D’après leysistrata d’Aristophane / Adaptation et mise en scène de Michel Faure
Une production du théâtre des intrigants (Kinshasa)

Résumé : Aristophane imagine pour les femmes un mot d’ordre efficace : « Pour arrêter la guerre, refusez-vous à vos maris ». Alors que les pays sont en guerre, une femme aussi rusée qu’audacieuse, convainc les femmes de son pays ainsi que celles de toutes les cités de déclencher et de poursuivre une grève du sexe jusqu’à ce que les hommes reviennent à la raison et cessent le combat.
Aristophane se plaît ici à mêler les conflits de l’État aux détails les plus intimes de la vie quotidienne, résolvant une crise politique des plus graves par la comédie la plus licencieuse, et usant avec bonheur de tous les clichés de la guerre des sexes.
……………………………………………………………………………………………………………
Le Mardi 7 juin 2016 à 11h30 au Tarmac des Auteurs
Lecture spectacle/ mupépé ya Libanda ou le souffle du dehors
De cajou mutombo/mise en espace de dada Kahindo

Le Mardi 7 juin à 19h00 au Centre Wallonie Bruxelles
Théâtre/Habbat Alep
Texte de Gustave Akakpo, mise en scène de Djo Ngeleka.
Direction artistique de Laetitia Ajanohun, chorégraphie Jacques Bana Yanga, création lumière Xavier Lauwers.
Compagnie Seringu’arts (Lubumbashi)
Résumé : Né au Togo, d’une mère noire africaine et d’un père arabe, le personnage appelé «le cousin» retourne, pour la première fois de sa vie, dans le pays d’origine de son père, un pays du Proche-Orient. Son objectif : y faire des recherches concernant une langue rare, trouver des personnes qui parlent encore cette langue. A son arrivée, il est accueilli à l’aéroport par sa cousine. Celle-ci, à la suite d’une rencontre sans lendemain, est tombée enceinte. Elle risque donc, pense son père, de souiller l’honneur de sa famille à moins qu’un homme n’accepte de la prendre pour femme.

Le Mardi 7 juin 2016 à 20h30 au Tarmac des Auteurs
Théâtre/ Stabat Mater Furiosa
Texte de Jean-Pierre Siméon, interprétation et mise en scène Yaya Mbile
Une production de la compagnie Annoora (côte d’ivoire)
Résumé : Stabat mater furiosa, c’est le long réquisitoire d’une femme à l’endroit de celui qu’elle nomme « l’homme de la guerre ». Cette parole singulière adressée de manière frontale est, au-delà d’un cri de révolte, un vrai plaidoyer pour l’amour.
……………………………………………………………………………………………………………
Le Mercredi 8 juin à 19h00 au Centre Wallonie Bruxelles

Théâtre en grande première/Te voir dressé sur tes deux pattes ne fait que mettre l’huile au feu
Direction artistique de Guy Theunissen. Scénographie de Sibyl Chalupa, création lumière Xavier Lauwers.
Texte de Fiston Mwanza Mujila, mise en scène de Maguy Kalomba
Résumé : L’homme 1, « un homme de feu de chair de sang d’esprit », a décidé de quitter son pays pour trouver le bonheur ailleurs. L’homme 3, « un vieux passeur » lui propose plusieurs destinations possibles tandis que « la voix qui sort des murs » s’interpose par la litanie de menaces et « l’homme 2 » le conseille. Le jeune homme est habité par une rage de vivre que traduit une langue de bruit et de fureur, d’invectives et d’éructations, d’un appétit que les rumeurs terribles de naufrages n’entameront pas. Grace à l’intime conviction qu’il est citoyen du monde.

Le Mercredi 8 juin à 19h00 à l’institut français/ hall de la Gombe
Conte/Au bord du fleuve
Un spectacle d’Abdon Fortune Koumbha (Congo- Brazza)
Résumé : Embarquez dans la pirogue d’Abdon Fortuné Koumbha Kaf… et suivez les personnages qui vivent au bord du fleuve Congo ! Conteur-poète, espiègle, ludique et jovial à la fois, il distille la tristesse, la joie, l’humour, le questionnement.

Le Mercredi 8 juin 2016 à 20h30 au Tarmac des Auteurs
Made in Congo
Une production du festival « Toseka »
Résumé : « Made in Congo » est un spectacle créé au cours d’une série d’ateliers tenus à Kinshasa sous la conduite de l’humoriste belgo-congolais Kody Kim. Chacun son style, présente un sketch proposant un voyage à travers les prismes d’expériences sociales vécus à Kinshasa.

……………………………………………………………………………………………………………
Le Jeudi 9 juin à 19h00 au Centre Wallonie Bruxelles
Conte/Parole de nuit
Texte et mise en scène d’Abdon Fortuné (Congo Brazzaville)
Résumé : La langue ne se délie que lorsqu’elle est bien trempée. Paroles de nuit un spectacle autour des récits que se racontent les adultes pour les oreilles adultes.
Le Jeudi 9 juin à 20h30h au Tarmac des Auteurs
Lecture / le décapsuleur
Texte et mise en espace de Laetitia Ajanohun.
Fauve est une trentenaire, d’origine congolaise, n’ayant jamais vécu au Congo.
Louis est un trentenaire, afropolitain, un congolais de la diaspora. Le décapsuleur, est un trentenaire, un prince de la nuit kinoise, c’est un enfoiré.

Le Jeudi 9 juin à 21h30 au Tarmac des Auteurs
Musique Gossa/ Concert de clôture
Le groupe Gossa a été créé en mars 2003 par 8 jeunes dont la majorité habite la commune de Ngaba. Leur mission est de faire la musique de recherche métissée, tout en s’engageant pour l’amélioration des conditions de vie des enfants de la rue.
……………………………………………………………………………………………………………
Avec le soutien de : Africalia Belgium, Centre Wallonie Bruxelles, la plate forme contemporaine, Goethe institut de Kinshasa, ambassade d’Allemagne, Advans Bank et l’Ambassade d’Espagne.
Merci à l’Institut français de Kinshasa, la fondation Damien, l’espace Bilembo, le café théâtre et à tous les amis.
Avenue Uele, 6 Bis. C/Kintambo
Tel.00234 998 55 11 29, 00243 994399937
tarmacdesauteurs@yahoo.fr

Itinéraire :

Venant de la Gombe :
direction Kitambo Magasins, à gauche après Chanimetal à la Base Monuc, entrer dans l’avenue Komoriko, 2ème à droite après le rail au Bar Primus bleu.

Venant de Kitambo/Ma Campagne, Bandal: Avenue Bangala entrer dans Komoriko, 2ème à gauche après Avenue l’avenue OUA au Bar Primus bleularge_AFFICHE_KISSKISS-1462037662-1462037714